Vendredi 12 Novembre 2021

napoleon.png

Théatre historique

20h00

 

Salle de réception du château de Marson

La Conversation 

de Jean d'Ormesson

OLINDA(‘‘scène’’ en latin) regroupe de jeunes comédiens réunis autour d’un bel objectif : ‘‘propager la réflexion parle divertissement’’.

Elle propose à tous les publics des spectacles ou dramatiques,
ou comiques ou historiques …

 

Assiette gourmande à l’issue de la représentation.

 

 

L’action se situe un soir de l’hiver 1803-1804 aux Tuileries. Une conversation imaginaire (d’après le texte de Jean D’ORMESSON) s’installe entre BONAPARTE et son deuxième consul, ami et confident : Jean-Jacques de CAMBACÉRES. Animé par la volonté de bâtir sa légende, véritable génie, romancier de sa propre histoire qu’il a construite au fil de ses victoires politiques et militaires, BONAPARTE tente, avec éloquence, de rallier son complice à ses convictions.

Une véritable prouesse des deux acteurs sur scène.

Durée : 1h10

 

Avec
Quentin ISABELLON
Florian JOYAU
de la compagnie OLINDA

Théatre 
Tarif plein : 12 euros
Tarif réduit: 8 euros

Vendredi 19 novembre 2021

Salon littéraire

20h00

Salle de réception du château de Marson

Lou FERREIRA explore la vie
et l’œuvre
de Jean COCTEAU

Professeure de philosophie, dramaturge et auteure de plusieurs ouvrages, Lou FERREIRA a créé des salons littéraires à l’occasion desquels elle fait revivre la pensée des artistes et des écrivains …

Elle est accompagnée sur scène du comédien Florent GILLES.

 

Spectacle avec une pause dînatoire.

 

Élu à l'Académie française en 1955 et comptant parmi les plus grands artistes du XXè siècle, Jean COCTEAU, né en 1889, était un génial ‘‘touche à tout’’. Il publia ses premiers poèmes
dès 1909 et rencontra très vite le succès et la célébrité. Au faîte de sa gloire à l’Entre-deux-guerres, Jean COCTEAU connut une période d’intense créativité et collabora avec des musiciens tels
Érik SATIE et Darius MILHAUD, comme avec des peintres célèbres parmi lesquels PICASSO ...

 

 

Il témoigna dans son écriture d’une égale curiosité (Le Potomac en 1919, Les Enfants terribles en 1929) s’essayant à la poésie d’inspiration futuriste, dadaïste ou cubiste. Il occupa aussi une grand place dans le théâtre
(La Voix humaine1930, L’Aigle à deux têtes 1946 ou encore Bacchus 1952).

 

Outre ses talents de dessinateur et de peintre, Jean Cocteau donna aussi au Septième Art des films et des scénarios marquants : La Belle et la Bête en 1945, Les Parents terribles en 1949, Orphée en 1950, Le Testament d’Orphée en 1960.

 

En dépit de son immense talent dans de très nombreux domaines, Jean COCTEAU se revendiquait avant tout comme
un poète considérant que ‘‘tout travail est poétique’’

Lou FERREIRA 3.jpg

Salon littéraire

Tarif plein : 12 euros

Tarif réduit : 8 euros

cocteau1.png
cocteau2.png